ACCÉLÉRONS ENSEMBLE VOTRE PROJET

Fondation Pierre Sarazin
deco

Témoignages

Date4 mai 2022

auteursar-colette

100 % des lauréats ont tenté leur chance

Le Prix pour l’Innovation en Agriculture encourage les exploitants agricoles à exprimer tout leur potentiel créatif. L’Innovation pour un agriculteur, c’est plus qu’une simple idée, c’est une Aventure au quotidien. Voir ses efforts reconnus par ses pairs, obtenir un soutien financier qui permet d’aller plus loin, trouver de nouveaux partenaires… Au-delà de la candidature à un prix, répondre à l’appel à projets de la Fondation Pierre Sarazin, c’est l’opportunité de donner une nouvelle dimension à sa démarche agricole. D’anciens lauréats partagent leur expérience.

Innover, un état d’esprit

Les journées d’un exploitant agricole n’ont pas assez de 24h, surtout lorsqu’il se lance dans un projet innovant. Toute démarche innovante prend du temps, faisant rythmer à l’unisson passion et motivation. Plusieurs mois d’essai et de prototypes pour concevoir cette nouvelle machine, des années d’expérimentations et de recherches pour passer de l’idée à la réalisation. Les lauréats du Prix de l’Innovation ont en commun d’avoir cru en leur projet, partageant dans leur ADN la curiosité et l’envie de faire évoluer leur métier. Participer au concours de la Fondation s’est inscrit presque comme une étape naturelle sur leur parcours. « Le dossier de candidature n’est pas une étape difficile, surtout quand on en a monté d’autres pour la mise en place de son projet auprès des banques et autres organismes partenaires », témoigne Remi Pelletier, lauréat en 2017 pour son projet d’agriculture de précision. « Les responsables de la Fondation m’ont par ailleurs accompagné par la suite pour obtenir toutes les informations nécessaires à l’étude de mon projet ».  

« C’est l’étape de l’audit qui est à mon avis le plus décisif », complète Michel Pelestor, éleveur ovin au GAEC de l’Étoile du Berger, lauréat 2014 pour la conception d’une machine de contention aux usages multiples. « Les membres du conseil scientifique ont une solide expertise du monde agricole. Ils étudient les dossiers avec un regard avisé et leurs questions sont précises et pertinentes. » Les deux lauréats s’accordent pour dire que cette expérience de confrontation de leurs projets à un regard extérieur, qui plus est auprès de personnes compétentes, mérite, à elle seule, de tenter sa chance.

Prix de l’Innovation, un accélérateur de projet

La dotation allouée par la Fondation est en soi une belle motivation. Elle apporte une crédibilité et une capacité d’autofinancement auprès des banques. Elle permet également de donner une dimension supérieure au projet initial, comme l’explique Michel Pelestor.

« La machine de contention que nous avons conçue, baptisée par la suite « La Sarazine » était d’abord destinée à faciliter des tâches sanitaires (parage, prophylaxie, prévention vaccinale ou antiparasitaire) ainsi qu’au marquage avant la transhumance. Un Tout-en-un qui intègre aussi le bien-être animal. La dotation nous a permis de lui adjoindre une cage de pesée avec un système de triage. Ainsi, elle n’est plus seulement utilisée de manière ponctuelle, mais devient un outil régulier de gestion de troupeau (calcul du gain moyen quotidien, données chiffrées précises pour mesurer l’impact d’incidents etc.). De manière générale, la moindre pénibilité des tâches a aussi permis à la profession de se féminiser. L’innovation n’a donc pas été seulement technique, elle a permis d’envisager différemment la pratique de notre métier. »

Michel Pelestor

Réseau de bienveillance

Plus qu’un soutien ponctuel, ce que propose la Fondation Pierre Sarazin c’est l’entrée dans un réseau. Les candidats, qu’ils soient lauréats ou non, bénéficient tous, des conseils et de l’expertise des membres de la Fondation. Les contacts établis lors des différentes étapes du processus de sélection débouchent souvent sur des partenariats et des collaborations. Une journée de rencontre a d’ailleurs été organisée avant la pandémie permettant aux lauréats d’échanger sur leurs projets. Le Prix de l’Innovation est une première marche vers d’autres opportunités. Plusieurs lauréats continuent à garder des liens avec la Fondation. Après l’obtention de son Prix de l’Innovation, Michel Pelestor a intégré le Conseil scientifique de la Fondation. Il participe aujourd’hui à l’accompagnement des futures pépites de l’Innovation Agricole. Rémi Pelletier bénéficie d’un suivi régulier de l’avancée de ses projets par la Fondation. Il a établi des relations professionnelles (et amicales) avec plusieurs membres et candidats. Dès qu’il aura un peu plus de temps disponible, il envisage sérieusement de participer plus activement à l’activité de la Fondation.

Et si le prix de l’innovation devenait pour vous aussi le début d’une belle histoire ? Poussez donc la porte de la Fondation Pierre Sarazin.